Formation infiltrométrie Nord-Pas-de-Calais
Formation infiltrométrie Bretagne Formation infiltrométrie Champagne-Ardenne Formation infiltrométrie Haute-Normandie

Essais

Essai de perméabilité à l'air


Technique et matériel de mesure :
La mesure de perméabilité à l’air est réalisée selon la norme NF EN 13829 Février 2001 «Performance thermique des bâtiments – Détermination de la perméabilité à l’air des bâtiments – Méthode de pressurisation par ventilateur» et son guide d'application GA P50-784 Février 2010.

Au moyen d’une porte soufflante mobile (voir photos ci-contre), cette technique consiste à mettre le bâtiment en dépression.

La variation de pression s’effectue par pallier, jusqu’à atteindre, au moyen d’un ventilateur, une valeur de 50 Pa.

Cette dépression de 50 Pa correspond à une pression équivalente à un vent de 32 km/h sur l’ensemble des parois du bâtiment.

Cette technique permet d’une part d’identifier et de localiser les fuites d’air parasite (sources d’inconfort et de surconsommation d’énergie), et d’autre part de mesurer le taux de renouvellement d’air dans le bâtiment.

Aujourd'hui MAXANN est équipé de 6 ventilateurs Permettant de tester des bâtiments grand volume.

 

Chaque ventilateur permet de tester des bâtiments dont le volume chauffé peut être au maximum de 5000 m3.


Essai de perméabilité à l'air : test intermédiaire en cours de chantier
Réalisée en cours de chantier, cette prestation comprend :

  • Mesure de la perméabilité à l’air sous 4 Pa (Q4 Pa-surf) de la construction selon la NF EN 13829 et son guide d'application
  • Détection et localisation des fuites grâce au générateur de fumées.

Elle peut être complétée par une étude thermographique du bâti, sous réserve de respecter les écarts de température entre l’extérieur et l’intérieur du bâtiment.

Cette prestation a un double intérêt :

  • colmater durablement, voir éliminer, les éventuelles fuites afin d’atteindre, à partir de ce stade de construction, le niveau de performance final exigée
  • sensibiliser et synchroniser les différents corps de métier intervenant sur le chantier et agissant sur la mise en œuvre de la perméabilité à l’air

Essai de perméabilité à l'air : test final de validation
La prestation comprend :

  • Mesure de la perméabilité à l’air sous 4 Pa (Q4 Pa-surf) et du taux de renouvellement de l’air à 50 Pa (n50) selon la NF EN 13829
  • Rédaction de certificats de conformité aux exigences du label BBC- EFFINERGIE® et de la RT12

Exemple de résultats d'essai ayant obtenu la valeur requise :

NB : La norme exige que la distribution des pièces (cloisonnement) et des volumes (espaces chauffés soumis au test par rapport aux espaces non chauffées : cave, garage, vide-sanitaire, combles non-isolés, annexes et dépendances, etc.) soit réalisée pour pouvoir faire ce test de validation.

 

DPE et Attestation de fin de chantier

 

C'est la méthode la plus efficace et la plus rapide pour localiser les pertes de chaleur, les fuites d'eau chaude et les défauts d'étanchéité, invisibles à l'oeil nu. Il s’agit ici d’un "contrôle non destructif".

C’est une technique de mesures des températures surfaciques. Les défauts, internes ou externes, du bâtiment sont alors mis en évidence par les variations de températures, mesurées par la caméra infrarouge.

Pour détecter les variations de températures, nous utilisons une caméra thermique de 76800 pixels dotée de la technologie la plus récente. Cette caméra fait partie des caméra à très haute sensibilité 70 m°K.

Les applications :

En construction neuve :  le bâtiment fini, la thermographie infrarouge par dépressurisation permet de vérifier la qualité du bâti :

  • Mise en oeuvre des isolants : localisation des points froids intérieurs, infiltrations d’air froid (par les prises de courant, les passages de câbles/conduits, etc..)
  • Infiltration d'humidité (défauts d’étanchéité à l’eau des toitures, dégâts des eaux et problèmes d’humidité)
  • Pose et défauts d’étanchéité des menuiseries
  • Défauts de liaisons des parois verticales et horizontales : les ponts thermiques (exemple ci-dessous de ponts thermiques linéaires)
  • Fuites des réseaux de chauffage noyés (type plancher chauffant) et des canalisations d'eau chaude
  • Conduit de fumée non conforme

En rénovation : l'analyse thermographique permet de prioriser les travaux de rénovation. Elle a à son actif un grand nombre d’applications : contrôler, rechercher et détecter les colombages dissimulés sous des façades rénovées, les fuites d’eau des conduites de chauffage et d’eau sanitaire, les infiltrations d’eau dans les toitures plates, les surcharges des installations électriques, et la présence de moisissure ou d'humidité.

A l'achat ou vente d’un bien immobilier : cette technique sert à éviter la découverte tardive de défauts nécessitant des travaux coûteux et une insatisfaction de l’acheteur. Réciproquement, un vendeur peut valoriser son bien et s’exonérer de vices cachés.


 

Thermographie Aérienne


Le diagnostic thermographique de l'enveloppe (façades et toitures) est une recherche des déperditions de chaleur de l’enveloppe extérieure du bâtiment. Il permet d’avoir une vision globale de la construction et de mettre en évidence les fuites calorifiques dues aux défauts d’isolation, aux ponts thermiques, etc...

Les déperditions par la toiture représentent environ 30% des déperditions d’un bâtiment. La thermographie aérienne est un très bon indicateur pour mettre en évidence les bâtiments prioritaires à la rénovation.


Technique
Nous réalisons des inspections thermographiques aériennes au moyen d’un drone dans lequelle la caméra infrarouge est embarquée. D’une longueur d’envergure de 2m30, il peut être manœuvrer sans problème avec des vents jusqu'à 40 km/h.

Cet hélicoptère survole le bâtiment expertisé et la caméra capte les flux thermiques de l’enveloppe, c’est-à-dire la chaleur qui s'échappe des toitures et des murs des maisons, immeubles et infrastructures afin de détecter d'éventuels défauts d'isolation.


Matériel : l’hélicoptère et la caméra infrarouge
 

Ces aéromodèles pilotés à vue sont capables d’évoluer en milieu urbain « étroit » et en intérieur (type hangar, Zénith, Parc des expositions…).

La prise de vue aérienne basse altitude permet de réaliser des clichés avec des angles de vue inaccessibles par d'autres moyens.